Carine, responsable Cellule HASTUS de la province du Luxembourg

Nous

Carine Lheureux vignette

Quel est votre parcours et depuis quand travaillez-vous au TEC ?

Carine :

« Je suis entrée au TEC en  novembre 1999 en tant qu’intérimaire en renfort pour le service exploitation au niveau de la gestion des secteurs. Ce poste consistait à rédiger les avis de déviation, les modifications de l’offre, des horaires, etc. Tout ce qui touche à l’exploitation.

En 2006, j’ai passé des examens pour rédacteur spécialisé, à l’époque, sur HASTUS. »

Quelle est la journée type dans le service HASTUS ?

« Il n’y a pas de journée type. C’est très varié chaque jour. Il y a des jours où c’est plus calme, même si ce n’est jamais calme, et d’autres beaucoup plus intenses. Surtout en ce moment, avec toutes les modifications d’horaire, les renforts, etc. Depuis le mois de mars, début de la crise du Coronavirus, nous avons connu des journées beaucoup plus chargées avec toutes les modifications horaires ; passages en horaires scolaires, non-scolaires, etc. »

A quoi vous sert HASTUS ?

« C’est un logiciel très performant constitué de plusieurs modules et ça permet d’automatiser toute la chaîne du transport ; de l’implantation précise des arrêts sur la cartographie, à la conception des horaires, à la succession des voyages, à la journée complète de l’agent.

C’est aussi le programme qui permet d’envoyer les informations à la clientèle. Donc les recherches d’horaires et les calculs d’itinéraires sur le site www.letec.be et l’app sont alimentés par le module HASTINFO d’HASTUS.

Nous l’utilisons aussi pour  :

  • informer la clientèle sur les prévisions de voyages supprimés suite au Covid-19 car, dès qu’il y a un agent malade ou une panne véhicule ou un autre incident, nous encodons les voyages supprimés dans HASTUS ;
  • Le logiciel permet également d'établir la paie des conducteurs ; chaque jour nous exportons les données précises des journées des agents que le service paie récupère dans SAP ;
  • Avec le module ATP, nous faisons des analyses statistiques de temps de parcours afin de déterminer les bons temps de parcours de nos lignes.

Et ceci n’est qu’une partie de ce que peut faire le programme. Il est tellement vaste et complexe qu’il est difficile de le décrire complètement. »

Quelles sont les évolutions d’HASTUS que nous pourrons voir prochainement ?

«  Il y a plusieurs modules qui ont été achetés, notamment :

  • Le module « DETOUR » qui permettra de modéliser toutes les déviations directement dans le programme et qui permettra d’envoyer les itinéraires modifiés sur le site et de produire les affiches d’information aux conducteurs et aux voyageurs;
  • « SELFSERVICE » sera destiné aux conducteurs. C’est un système de communication via une application web qui leur permettra de consulter toutes les données de leur service directement sur leur smartphone ou sur un ordinateur et de communiquer avec leur responsable pour demander leurs congés par exemple;
  • « PLANCREW » qui aura pour but d’optimiser l’attribution des services aux conducteurs en tenant compte au maximum des préférences qu’ils pourront exprimer. Cela permettra, on l’espère, d’augmenter la satisfaction des conducteurs

La mise en place de module ne se fait pas du jour au lendemain. Cela prend du temps et beaucoup de travail d’analyse et de tests. C’est pour cela que certaines fonctionnalités ne sont pas encore disponibles.

HASTUS est un logiciel complexe en constante évolution. On en apprend tous les jours. »

Quel a été votre plus gros défi depuis votre entrée dans la fonction ?

« Le plus gros challenge a été un upgrade de version accompagné de la fusion des bases de données de tous les TEC. A l’époque, chaque TEC avait une base de données HASTUS. Il a donc fallu consolider toutes les données et harmoniser les façons de travailler pour faire en sorte que les différentes données puissent cohabiter sans se gêner.

Au niveau des défis envers la clientèle, le plus gros a été la modification des horaires SNCB annoncés un peu tard. Nous devons donc nous dépêcher pour mettre nos horaires à jour afin de les faire correspondre avec ceux de la SNCB. »

Lire aussi: 

En quelques mots

Son âge44 ans

Maman d'un fils de 11 ans

Un voyage marquant Djerba, nous y allons chaque année plusieurs fois par an. Ici, ça me manque beaucoup car tout a été annulé à cause de la crise sanitaire…

Passionnée de footballdepuis que je suis toute petite. Je m’occupe d’un club, je suis correspondant qualifié pour un club depuis 21 ans. Je gère ce club du mieux que je peux et, depuis 2 ans, j’ai intégré le comité provincial de Namur.

Une phrase inspirante Vivre au jour le jour car on ne sait pas de quoi demain sera fait.