Jean-Philippe Smets, alias Johnny, conducteur sur la ligne 103

Nous

Jean-Philippe Smet

Sur son blog, Vincent Poitier a interrogé l’un de nos conducteurs de Huy → Jean-Philippe Smets, alias Johnny.

Il conduit la ligne 103, qui relie Saint-Etienne-au-Mont-Huy - Tihange Vieux Floricots.

Voici quelques extraits de son article et interview :

Jean-Philippe transporte, en circuit court et local, à Huy, les usagers du bus n°103, arborant avec sourire et dévotion une image flatteuse fédérant les conducteurs d’autobus du TEC wallon…

D’utilité publique incontestable, les autobus sont un moyen de transport jugulant une part du trafic routier, de par leur nature collective, mais Jean-Philippe (alias Johnny) participe à conférer ses lettres de noblesse à cette profession séculaire…

Cela fait des années que je le vois, ainsi que tous ses homologues, sillonner les rues de Huy, au volant de son parallélépipède rectangle jaune à roues… On pourrait l’appeler « l’homme tronc », à l’instar des présentateurs de journaux télévisés, car on ne voit souvent de lui que la partie « émergée » de son poste de conduite, mais « Johnny » est bien un homme entier, au sens propre et figuré du terme…

La couleur bleue de sa chemise me rappelle un peu mon ancien job, mais sa fonction est magnifiée par son sourire et son aura de gentillesse et de serviabilité…

Jean-Philippe ne manque jamais de vous faire un chaleureux signe de la main quand il vous aperçoit en ville depuis son trône à roulettes, car il scanne son entourage, habitué qu’il est, en bon chauffeur professionnel, à être conscient de son environnement… En effet, la sécurité de ses passagers est une priorité pour lui, et il prend soin des plus fragiles d’entre eux, leur facilitant au mieux l’accès à son « Tour Bus »…

Avec Jean-Philippe, on achète pas seulement un billet de transport public, on s’offre un tour de manège, d’une certaine manière (les sensations en moins, évidemment, je vous rassure à ce sujet…)

L’homme est également un passionné de motos, et il en possède une… Là aussi, il est un promoteur de sécurité routière. Il aime les bonnes manières, la politesse, le savoir vivre, et le communique comme un ambassadeur digne qu’il est…

Vincent : Comment décrirais-tu ta journée type?

Jean-Philippe:

Plus c’est cool, mieux c’est! Je n’aime pas me casser la tête; il y a de la circulation, on patiente et c’est tout… Si on va au boulot avec des pieds de plomb, on y va pas. Etudiant, j’allais déjà faire des tours en bus avec des chauffeurs… Je roule en bus depuis 21 ans, et sur la ligne 103 depuis 2005. En 1996-98, j’ai roulé en taxi chez « Huy-Tax ». J’ai toujours aimé conduire… Je suis arrivé en 1996 à Huy. Avant, j’étais de Flémalle.

N’est-ce pas un peu lassant d’effectuer le même circuit au quotidien? Il s’agit d’un circuit local et urbain, et puis tu dois rencontrer souvent les mêmes personnes, je me trompe?

On est deux chauffeurs sur cette ligne-là, la 103. C’est certes un peu monotone pour certains, mais c’est moins stressant que les grandes lignes. C’est plus tranquille…

Le public est effectivement local mais assez varié tout de même. C’est un « mix » entre plusieurs lignes, et c’est aussi des étudiants.

Le 102 fait des boucles, tandis que moi, je fais des aller-retours permanents.

Cette rentrée scolaire 2021 a-t-elle repris un peu de ses couleurs? Tu as enfin retrouvé les étudiants, plus nombreux que l’année passée, je suppose?

Oui… A chaque période d’environ cinq ans, les visages des écoliers changent avec les cycles scolaires. Avec la crise sanitaire, c’est vrai que depuis avril, on avait beaucoup moins d’étudiants.

C’est peu commun d’être l’homonyme d’une légende du Rock ans Roll! C’est sympa?

Oui, ce n’est pas contraignant, c’est même marrant… On me vanne souvent à ce sujet. C’est marrant, quand je réserve une chambre d’hôtel, par exemple, et qu’on me demande: « allez, c’est quoi votre vrai nom?! »

Retrouvez l’article dans son intégralité, sur le blog de Vincent Poitier.