Quand les pompiers se forment… à Jumet !

Insolite

En octobre dernier, une poignée des hommes du feu sont venus se former au matériel roulant du TEC à l’atelier du dépôt de Jumet. Objectif ? Pouvoir agir au mieux en cas d’intervention sur le réseau et apprivoiser correctement les véhicules, qu’ils soient sur route (bus hybrides et autres) ou sur voie ferrée (tram / métro léger).

Nous les avons suivis de près, découvrez notre reportage.

C’est autour de Grégory André, formateur technique du TEC, que nous avons fait la connaissance du petit groupe de représentants du service Incendie de Belgique. « Les participants, Liégeois, Bruxellois ou encore Mouscronnois, sont caporaux ou sapeurs et se forment pour devenir sergent ou adjudant » comme l’explique François Renard, Lieutenant de la zone de secours de Liège et formateur à l’école du feu de la Province de Liège.

Cette session est destinée aux futurs sous-officiers qui deviendront les premiers intervenants sur site et devront donc prendre très rapidement des décisions pour lancer une intervention en attendant l’arrivée d’un plus haut gradé. Les participants viennent des 4 coins de la Belgique car les formations sont fédérales. Il y a plusieurs écoles du feu en Belgique mais lorsque l’une d’entre elles ouvre une session, c’est ouvert à l’ensemble des pompiers de Belgique. 20 personnes étaient inscrites à cette session, réparties en trois groupes afin de laisser les candidats profiter pleinement de la formation. Il faut que tout le monde puisse visualiser et manipuler correctement le matériel.

Perche de court-circuit à la main, passages et repérages au-dessus et en-dessous d’un tram, analyse approfondie des points stratégiques des différents modèles de bus du TEC, la journée fut chargée. Il a fallu voir les batteries des bus hybrides, les types de carburant utilisés, les points de levage, la coupure d’alimentation, le système de freinage et les accès d’urgence de nos véhicules sur route ou voie ferrée. De la théorie à la pratique, Grégory les a accompagnés dans leur apprentissage : « c’est très positif pour le TEC d’accueillir les pompiers dans nos ateliers. C’est une véritable relation de partenariat qui s’est naturellement mise en place au cours des années. »

Collaboration confirmée par François Renard :

L’objectif de cette formation est double : elle vise à la fois à connaitre les dangers des installations ferroviaires, des bus et des bus hybrides mais aussi à savoir comment intervenir de manière sécuritaire. C’est une formation pour laquelle tout le monde est gagnant : pour nous, pompiers, car nous bénéficions d’une expertise de l’ensemble des intervenants du TEC mais aussi pour le TEC parce que le jour où l’on interviendra sur un véhicule pour autre chose qu’un incendie, on rendra un véhicule encore en ordre de marche. Ce qui aujourd’hui est rarement le cas puisqu’on travaille à l’ancienne, càd qu’on coupe dans les batteries, on explose les vitres pour rentrer et c’est ce qu’on ne voulait plus faire.

Pourquoi à Jumet ?

Le dépôt de Jumet a été choisi parce qu’on retrouve sur un même site le tram, les bus traditionnels et les deux modèles de bus hybrides (ndlr, Volvo et Solaris prêté ce jour-là par l’entité territoriale du Hainaut). Donc en venant à un seul endroit, on a accès à l’ensemble du matériel roulant du TEC.