Le tracé d’une ligne

Au quotidien

Tracé d'une ligne

Afin de proposer à ses voyageurs des itinéraires + fiables, + fréquents et avec une meilleure desserte, le TEC adapte régulièrement ses horaires et itinéraires. Il crée aussi de nouvelles lignes. On vous dit tout sur le comment et le pourquoi.

Concrètement comment cela fonctionne-t-il ?

Pour poser un choix, le TEC s’appuie sur plusieurs canaux d’informations :

  • Les demandes formulées par la clientèle: elles sont une source riche d’enseignement. Si, bien souvent, les demandes ne concernent que des cas individuels qui ne justifient pas d’adapter notre offre, une multiplication de requêtes convergentes peut attirer notre attention sur un besoin non couvert.
  • Les demandes provenant des administrations locales, provinciales et régionales: elles peuvent relayer des souhaits des citoyens ou du monde économique.
  • Les démarches proactives du TEC. En observant les comportements de la clientèle, le TEC est amené à créer de nouvelles liaisons ou à modifier des lignes existantes.

Comment est défini le tracé d’une ligne ?

Une fois le besoin établi, l’itinéraire doit être tracé.  Il s’agit de trouver les points d’embarquement les plus pertinents.  Ils doivent être facilement accessibles pour la clientèle et pour les bus.  En fonction du type de ligne mis en place, certains tracés vont être privilégiés. 

Ainsi, pour les lignes Express, les voiries régionales et les autoroutes constituent la majeure partie de l’itinéraire qui va relier un nombre restreint d’arrêts.

A l’opposé, une ligne de collecte locale va joindre des multiples arrêts au plus proche des clients.  Les conseillers en mobilité communaux sont des partenaires importants dans cette phase. Leur connaissance des réalités locales est une source d’information précieuse.

Et les horaires, qui les choisit ?

L’horaire vient finaliser la création ou l’adaptation d’une ligne.  L’ossature de l’horaire est classiquement définie par  deux éléments principaux:

  • La correspondance avec une ligne de chemin de fer : des choix doivent être posés pour la direction et les trains à privilégier.  Une enquête locale peut être utile pour objectiver le choix. 
  • Les horaires des établissements scolaires: l’ensemble des écoles proches permettent également de donner des indications sur l’horaire à mettre en place. 

Outre ces deux piliers, des besoins particuliers doivent être pris en compte tels que les horaires de fonctionnement des entreprises dans les parcs d’activités. Lorsque les différents besoins ne sont pas totalement compatibles, il est alors nécessaire de faire des arbitrages en fonction des possibilités d’alternatives.

Combien de temps cela prend d’adapter un horaire ?

Si l’adaptation est un peu conséquente, il faut au minimum compter trois mois pour faire une adaptation.  Voici les étapes principales: 

  1. Identifier les bonnes heures de passage (enquête et consultation)
  2. Affiner l’horaire pour optimaliser l’utilisation des bus
  3. Exporter l’information vers les différentes applications et supports informatiques
  4. Informer  la clientèle
  5. Imprimer et mettre en place des nouvelles affiches horaires aux arrêts.

D’une manière générale, il faut essayer de clôturer un mois avant le début du nouvel horaire afin de s’assurer que toute la chaîne de mise en production soit respectée.